Menuisier : quelles sont les qualités requises ?

Un menuisier est un professionnel du bois. Son métier consiste à « travailler » le bois sous toutes ses formes, en vertu des pièces à réaliser. Celles-ci peuvent être standards comme elles peuvent être des pièces uniques, originales, sur mesure et singularisées en fonction des goûts des clients. Il peut confectionner aussi bien des portes, des fenêtres, des parquets, des tables de cuisine, etc.

Devenir menuisier : quels sont les prérequis ?

Le candidat désireux de s’orienter vers la menuiserie doit avoir avant tout chose des inclinations envers les métiers manuels et dans une certaine mesure une habileté générale.

Il doit également posséder quelques rudiments de géométrie de sorte à réaliser avec aisance un plan ou à tout le moins savoir le déchiffrer. Être bon en calculs puisqu’il est question de prendre des mesures le plus précisément possible afin de pouvoir réussir toutes les étapes de la réalisation.

Il faut en outre disposer d’une concentration maximale car l’utilisation de certains instruments tranchants peut être dangereuse voire fatale dans bien des cas. A cela s’ajoute, enfin, une disposition à l’esthétisme dans la mesure où il s’agit de fabriquer des meubles ou des objets de décoration.

Quelles sont les tâches inhérentes à la menuiserie ?

Parfois le menuisier est amené à réaliser des pièces du début à la fin. Il faudrait donc être capable de :

  • Conception et réalisation de plans : maîtriser certaines techniques du dessin.
  • Choix savant du bois : variant selon les objets à réaliser et les désirs de la clientèle.
  • Maîtrise des outils géométriques : règle, campa, équerre, etc.
  • Maîtrise des machines de découpage : selon les besoins, savoir utiliser concomitamment une scie circulaire, fraiseuse, toupie, etc., ou de machines encore plus modernes.
  • Ajustement : savoir poser les charnières de sorte à lier les différentes pièces entre elles.
  • Peaufinage : réaliser les différentes finitions : ponçage, teinte ou vernissage.

Choisir une carrière de menuisier : quels débouchés ?

Avoir bénéficié d’une formation en menuiserie permet un possible recrutement par une entreprise de construction ou chez un artisan particulier si le candidat excelle dans son métier et peut créer des pièces uniques.

Avec l’acquisition d’une petite expérience au sein d’une entreprise influente, il est possible de devenir contremaître ou même technico-commercial.

Aussi, à l’heure de décloisonnement exponentiel de tous les métiers, le menuisier peut encore se spécialiser dans un aspect particulier de la menuiserie : rénovation, pose de parquets, réalisation sur mesure de meubles de cuisine ou de salle de bains, etc.

Il faut garder à l’esprit que la menuiserie jadis abandonnée uniquement au travail du bois tend aujourd’hui à l’exploration d’autres matières comme l’aluminium ou le PVC.

Notre passion, la rédaction :